Swami Vishnudevananda

Swami Vishnudevananda (1927-1993)


Fondateur des Centres Sivananda de Yoga Vedanta, Swami Vishnudevananda est reconnu dans le monde entier pour sa grande connaissance du hatha yoga et du raja yoga. Il a accompli dans son petit avion de nombreuses missions pour la paix dans le monde, ce qui lui a valu le surnom de "Swami volant".

Avant de découvrir le yoga
Swamiji est né dans l’état du Kerala en Inde du sud, en 1927. Enfant, il faisait déjà preuve d’une volonté et d’une détermination d’acier. Sa mère, qui fut plus tard dans sa vie, initiée par Swami Sivananda dans l’ordre des Sannyas, disait que lorsque son fils voulait quelque chose, rien ni personne ne pouvait l’arrêter. Dès l’âge de cinq ans, il avait un fort désir d’aller à l’école et d’apprendre. Lorsqu’on lui dit que cela était impossible car l’école la plus proche se trouvait à plus de cinq kilomètres, le jeune garçon prit l’initiative, le matin suivant, de se lever tôt et d’y aller à pied, à travers la jungle. Il revint à pied le soir après l’école et continua ainsi pendant de nombreuses années.

Adolescent, n’ayant pas d’argent pour se payer des études, il rentra dans l’armée afin de recevoir l’éducation scientifique dont il rêvait tant. C’est à cette époque-là qu’il vit par hasard, dans une corbeille à papier, une brochure intitulée Vingt instructions spirituelles par Swami Sivananda. Ses yeux tombèrent sur ces mots: «Une once de pratique vaut mieux que des tonnes de théorie». Ces mots simples, mais si puissants et emplis de sens pratique, eurent un effet énorme sur Swamiji, qui entreprit un voyage de 36 heures à travers l’Inde pour rencontrer Swami Sivananda dans la lointaine cité de Rishikesh, dans l’Himalaya. Cette brève visite laissa une impression indélébile dans l’esprit du jeune homme et il prit la résolution d’y retourner le plus rapidement possible.

La rencontre avec le Maître
Lors de sa deuxième visite, le jeune disciple reçut deux leçons puissantes de Swami Sivananda. La première fut lorsque Swami Vishnudevananda, trop timide et un peu arrogant, se refusa à se prosterner devant Swami Sivananda. Lorsque ce fut Maître Sivananda qui se prosterna devant lui, le jeune homme reçut sa première leçon, une leçon d’humilité. La deuxième eut lieu durant la cérémonie de l’arati, qui se fait traditionnellement en hommage au Gange, le fleuve sacré. Swamiji était sceptique et ne comprenait pas pourquoi des gens intelligents vénéraient ce qui, pour la science, n’est que H2O. Le Maître sourit et regarda Swamiji, pour qui le fleuve devint soudain une grande force cosmique, vaste et étincelante. Swami Sivananda invita ensuite le jeune homme à rester à l’ashram pour y étudier et devenir un yogi. Swami Vishnudevananda accepta sans hésitation.

Les années de formation
Pendant dix ans, Swami Vishnudevananda resta à l’ashram de Rishikesh et fut entraîné dans tous les aspects du yoga par Swami Sivananda. Il se révéla vite être un expert en hatha yoga et un karma yogi enthousiaste et infatigable. Un jour, Swami Sivananda lui donna un billet de dix roupies (moins d’un dollar!) et avec sa bénédiction, il l’incita à partir en occident afin d’y répandre les enseignements du Vedanta. «Les gens attendent» furent les mots du Maître.

Swamiji l’enseignant universel
Grâce à son énergie illimitée et à sa profonde inspiration, Swamiji fonda et dirigea les Centres Sivananda de yoga vedanta, qui comptent maintenant plus de vingt centres de yoga, neuf ashrams et de nombreux centres et professeurs affiliés. Il créa la première formation de professeurs de yoga qui, depuis, a formé plusieurs milliers de professeurs certifiés dans la pratique du yoga et de la spiritualité. Il résuma les enseignements sacrés du yoga en cinq principes simples, faciles à comprendre et à intégrer dans la vie de tous les jours.

Le "swami volant" et ses missions pour la paix


En 1969, Swamiji eut une vision de la planète engloutie dans une boule de feu; les gens s’enfuyaient dans toutes les directions, les frontières n’existaient plus. Il comprit que les frontières nationales, politiques et autres ne sont que des concepts mentaux, que l’on doit transcender si l’on veut la paix dans le monde. Oeuvrant dans cette direction, Swamiji fonda l’association True World Order (l’Ordre mondial véritable).

Il instaura la Formation de professeurs de yoga, qui continue encore aujourd’hui à initier des milliers dans la science du yoga. Les professeurs certifiés ont ensuite répandu les enseignements du yoga dans le monde entier. Swamiji prenait part également à de nombreux festivals pour la paix, où il enseignait la discipline du yoga pour surmonter l’accoutumance aux drogues et le désoeuvrement. En 1971, Swamiji accomplit ses missions pour la paix les plus mémorables. Il pilotait lui-même son petit avion, un Piper Apache, au-dessus des zones troublées de la planète, lançant non pas des bombes mais des fleurs et des tracts pour la paix. Il vola ainsi au dessus de Belfast, du Canal de Suez, de Jérusalem, de Lahore et du Bangladesh, entre autres. L’avion de Swamiji était décoré par l’artiste américain Peter Max et peut être vu à l’Ashram Sivananda camp de yoga à Val Morin, au Québec.

Swamiji ouvrit des centres de yoga et des ashrams partout dans le monde. Il organisa différents symposiums, notamment: Le Congrès international des professeurs de yoga, le Festival de tous les Maîtres, Découverte psychique, L’homme et son avenir, Physique et métaphysique, le Festival de la lumière intérieure, Survivre au 21ième siècle. Ces conférences annuelles continuent encore dans les ashrams Sivananda.

En 1978, Swamiji publia Méditation et mantras, depuis réimprimé et traduit en de nombreuses langues. Cette année-là Swamji prit une année de silence et de méditation. En 1979, il recommença à parler et commença à écrire et à donner des conférences sur le karma et les maladies. Il incitait également à se préparer pour le 21ième siècle et à éduquer le public sur le désarmement nucléaire.

En 1983, Swamiji vola au-dessus du mur de Berlin, d’ouest en est. Il organisa un Festival global pour la paix juste à côté du mur et prit la tête d’une soixantaine de personnes qui marchèrent sur le feu. Le Livre du yoga vit le jour la même année. Il organisa ensuite des missions pour la paix en Inde, au volant d’un autobus à impériale, dans le but d’éveiller les gens aux enseignements du yoga. Swamiji rencontra les autorités Sikhs dans l’espoir d’ouvrir un dialogue entre elles et le gouvernement indien. En 1987, il organisa une nouvelle tournée en Inde pour le 100ième anniversaire de la naissance de Swami Sivananda. Le Sivananda Upanishad et le Hatha yoga pradipika commenté par Swami Vishnudevananda furent également publiés. Quelques années plus tard, parut le livre Karma et maladies. Pendant toutes les années 80, il continua à voyager et à enseigner, tout en continuant à gérer un nombre croissant de centres et d’ashrams. Swamiji installa de nombreux temples sur ces sites.

La Campagne Om namo narayana pour la paix fut organisée en 1991. Partout dans le monde les gens chantèrent et écrivirent le mantra pour la paix du Seigneur Narayana. Des pages entières, couvertes de mantras furent déposées dans une «banque pour la paix», une grotte sur le Sommet de Vishnu dans l’Himalaya. L’année suivante, en dépit de sa santé fragile, il partit en pèlerinage le long du Gange, le suivant depuis sa source à Gomukh jusqu’à son embouchure à Calcutta.

L’esprit de ses missions pour la paix et de son enseignement continuent à travers les Centres Sivananda de yoga vedanta dans le monde entier.