Atelier de danse Kathak le 29 juillet avec Sudeshna Maulik

Sudeshna Maulik, une adepte de la danse kathak, est une des spécialistes de danse classique indienne les plus talentueuses du Canada. Sa présence est électrisante; elle s’abandonne corps et âme à la danse, d’où l’intensité exceptionnelle de ses performances. Sa maîtrise de la technique kathak est le fruit d’une formation méticuleuse.

Commencée à l’âge tendre de sept ans sous la direction de Pt Chitresh Das et poursuivie à New Delhi, d’abord à l’école Bharatiya Kala Kendra, puis à l’institut Kathak Kendra, sous la direction du légendaire Padmabhibhushan Birju maharaj. Au cours des dernières années, elle faisait partie de la troupe de danse Kadambs performing unit (de la compagnie de danse Padmashri Kumidini Lakhias.) où elle a approfondi les nuances chorégraphiques et le style artistique du grand visionnaire de kathak moderne.

Imprégnée des différentes traditions enseignées par ses professeurs, elle s’est épanouie en créant son propre style. Elle a participé à de nombreux spectacles en Inde et ailleurs commandités par le I.C.C.R., I.T.D.C, International Dance Companies etc. Elle est une artiste cotée de la société de télévision nationale Doordarshan de Delhi et a participé au Centre de production centrale (C.P.C.) à différents ballets chorégraphiés par Guru Pt. Birju Maharaj Ji, Kumudini lakhia et Aditi Mangal Das etc.

Elle demeure en ce moment à Montréal, au Québec (elle est devenue résidente permanente en 2006) et continue son odyssée de danseuse en participant à des performances, en donnant des spectacles et en enseignant la danse au Canada.

Danse indienne et spiritualité
Durant l’âge du Treta yuga, le dieu Indra fut très contrarié parce que trop de gens se comlaisaient dans les plaisirs terrestres.  Alors, il demanda au dieu Bramha, le créateur, de créer quelque chose qui aiderait les hommes à se détacher du monde matériel et à entrer en contact avec leur spiritualité. Les danses indiennes classiques n’ont pas seulement pour but de faire bouger les membres; elles sont exécutées dans l’intention d’amener les spectateurs et les spectatrices à un plus haut niveau de conscience et de les rapprocher ainsi de l’Être suprême. Cette forme d’art qu’est la danse indienne classique procure un sentiment de plénitude spirituelle et élève l’âme sur le sentier de la vertu.

Lord Bramha créa un cinquième véda, appelé le Natya Veda, qui traite de la danse. En état de méditation, il choisit différents passages des quatre autres védas : Pathyam (récitation) est emprunté au Rig Veda. Gitam (mélodie) au Sama Veda, Abhinaya (représentation codifiée) au Yajur Veda et Rasa (sentiments) à l’Atharva Veda.

Lord Bramha demanda au sage Bharata de terminer le Natya Veda. Sage Bharata divisa le Natya Veda en quatre parties : Bharati Vritti implique le discours; Arabhati Vritti, l’arrogance; Sattvati Vritti, les sentiments et Kaisiki Vritti, des mouvements doux et gracieux.

Puis le premier spectacle de danse eut lieu. On commença par vénérer les dieux ainsi qu’il fallait le faire avant chaque représentation. Les déités devaient s’occuper de certaines parties spéciales du théâtre. Lord Natraj, également connu sous le nom de Shiva, vit ce spectacle et en fut très heureux. Lord Shiva et son épouse bien-aimée Parvati commencèrent alors à enseigner la danse à leurs disciples. Shiva, sous la forme de Natraj, est le dieu hindou de la danse.

Selon le Natya veda (l’antique traité indien) la danse concerne tout le monde. Utilisée à bon escient, elle contribue à promouvoir la droiture. Elle apporte la joie et le divertissement en même temps que des bienfaits spirituels.

Cet atelier pratique conservera l’aspect spirituel de la danse indienne et sera axé sur :

  • Peindre l’espace : explorer des pirouettes et des mouvements linéaires, circulaires, tridimensionnels et multidimensionnels et remplir le décor ouvert (c’est-à-dire l’espace) avec le corps (c.à.d. le pinceau). Remarque : il fautd’abord avoir exploré l’espace extérieur avant de pouvoir comprendre son espace intérieur.
  • Neuf émotions en danse : l’expression dramatique du visage et des mains soutenue par un langage corporel et par des mouvements illustrant diverses émotions humaines.
  • Tatkar : une pratique cardio intense sur un cycle musical de 16 temps en chantant l’Om.

Pour plus de renseignements sur Sudeshna Maulik visitez son site web : generic viagra paypal canada.